add_violet1-200x200

Bienvenue sur le site de l’Eglise, Assemblée de Dieu d’ARLES.

Souvent on entend parler d’une Eglise en référence à une construction ancienne, exemple : l’Eglise Notre Dame, à Paris ; ou encore St Trophime à Arles.

Chaque Eglise a donc son histoire.

Faisons alors un peu d’histoire :

  • le sens étymologique du mot église (ekklésia en grec) : vient du préfixe “EK”, qui signifie “hors de” et du verbe “KALEO” qui signifie “appeler”. C’était le terme utilisé chez les grecs pour l’assemblée des citoyens réunis par convocation et avec un ordre du jour à traiter. C’est à dire, à cette époque, le rassemblement des citoyens d’une ville pour traiter les affaires de leur cité.
  • ce terme commun a été donc utilisé, dès l’origine, par les apôtres et les chrétiens réunis pour célébrer leur culte. Tous les chrétiens qui se réunissaient pour prier, chanter des cantiques et annoncer l’Évangile.
  • à noter que ce terme “ekklésia” a été francisé pour devenir dans le langage courant “église”. Cependant sa traduction littérale est : “assemblée”.
  • pour mémoire, Hilaire d’Arles (401-449) est l’initiateur probable de la nouvelle cathédrale d’Arles appelée Saint-Étienne, devenue depuis Saint-Trophime, et destinée à remplacer l’ancienne datant du second quart du IVème siècle, qui était située près du rempart sud-est de la ville. À cette occasion, l’Église d’Arles, sans doute avec l’accord du pouvoir civil, n’hésite pas à piller les monuments romains en les utilisant comme carrières, comme par exemple le théâtre antique en raison de sa proximité avec la nouvelle basilique et de l’hostilité chrétienne aux spectacles des comédiens.

Hilaire connaît des débuts difficiles, car son caractère lui fait interpeller du haut de la chaire les fidèles pour les apostropher par leur nom : « Vous l’épicière, vous faussez vos balances… Vous le juge, votre jugement dépend des poulardes qu’on vous donne. » Il change alors sa façon de parler et s’adapte à son auditoire quand il s’aperçoit que ses fidèles se font plus rares et qu’ainsi la parole de Dieu n’est plus entendue.
Hilaire est connu par son talent oratoire : il sait s’adresser aussi bien aux grands de ce monde qu’aux gens du peuple, et il prêche la vérité évangélique sans déguisement et sans craindre les puissants, n’hésitant pas à les reprendre directement en public. Mais il se montre néanmoins d’une grande tendresse à l’égard des pécheurs.
Son grand principe est de tout rapporter à Dieu et d’examiner en tout temps l’état de son âme, comme si elle était prête à être examinée par le souverain Juge.

Ce site a pour objectif, par ces différentes rubriques, de vous encourager à découvrir à quel Dieu et à quelle foi est attachée l’espérance des chrétiens.